Mercredi 21 février

Gpe A : Abigaëlle, Andrew, Mila, Mariem

Cours conjoint Français / Maths

 

Mercredi 14 février

Gpe B Estion, Marwan, Florian, Mehdi, Maimouna, Rayane, Gaëlle, Sanjee, Abdelhak, Théo, Margot.

Thème : Soigner

Nous avons d'abord défini le soin comme l'action visant à s'occuper de la santé, du bien être ou du contentement de quelqu'un. Certains ont parlé de l'idée de "réparer les vivants"  et nous avons dit que la réparation pouvait être physique ou psychique. Nous avons montré que la capacité à prendre soin des autres était liée à la capacité d'empathie des êtres humains. Cette faculté est sans doute elle même  liée à la fragilité physique de l'homme (que l'on songe à la fragilité du petit d'homme par rapport à d'autres espèces), à la richesse des émotions et langage chez l'être humain, et aussi à la conscience de la mort que nous partageons avec nos semblables.  Nous avons dit que l'empathie est une disposition sans doute naturelle mais qui s'éduque. 

Nous avons montré que, dans la société moderne, l'échange de soins se fait de moins en moins au sein de la famille. La société prend en charge une partie des échanges de soin (crèches, EHPAD) et nous avons la chance de vivre dans une société assez solidaire. Mais il y a des risques : la marchandisation du soin. 

Pour soigner nous avons évoqué les qualités qu'il fallait avoir : des compétences techniques mais aussi des qualités morales. Et nous avons dit que dans une société très technologique, la dimension humaine pouvait être négligée (nous avons évoqué les qualités des médecins de campagne versus les médecins très pointus dans leur science mais peut-être moins humains). 

Nous avons enfin évoqué les satisfactions et les difficultés que l'on peut rencontrer quand on exerce un métier qui consiste à soigner. Au titre des satisfactions : avoir un métier qui fait sens, recueillir parfois des marques de gratitude. Les difficultés : un grand engagement psychique et la difficulté à garder de la distance, l'échec, le manque de reconnaissance parfois. 

Synthèse écrite en fin de séance.

 

Mercredi 7 février

Gpe A : Andrew et Mariem

Thème : Le travail.

Nous avons cherché à définir le terme  : activité visant à produire un service ou un bien en échange duquel on reçoit une rétribution le plus souvent (mais nous avons évoqué le cas du travail bénévole, qui apporte une satisfaction morale ou celui du travail au collège qui apporte un bénéfice différé : un diplôme qui garantit un bon travail) . Nous avons alors évoqué les injustices possibles de ce point de vue (esclavage, exploitation etc). 
Nous avons évoqué les mythes originels et le passage d'une société de chasseurs cueilleurs à une société de travailleurs. Nous avons ensuite réfléchi aux satisfactions que l'on pouvait trouver dans le travail (goût naturel pour l'activité choisie, autonomie, vie sociale, estime de soi, sentiment d'utilité) avant d'envisager les souffrances possibles (Dureté physique,  échec, harcèlement, exploitation, lourdeur des responsabilités). Enfin les élèves ont formulé leurs objectifs. Nous avons réfléchi aux satisfactions que l'on pouvait tirer des domaines d'activités auxquels les deux élèves présents se destinent (cuisine, relations humaines)

Synthèse écrite en fin de séance. 

 

Mercredi 31 janvier

Gpe B Maimouna, Florian, Mehdi, Marwan, Estion. 

Thème : Le travail.

Nous avons cherché à définir le terme  : activité visant à produire un service ou un bien en échange duquel on reçoit une rétribution. Nous avons alors évoqué les injustices possibles de ce point de vue (esclavage, exploitation etc). Nous nous sommes demandé si les animaux travaillaient au sens propre et avons considéré que certaines sociétés animales pouvaient avoir des activités qui faisaient penser au travail (les abeilles). 
Nous avons évoqué les mythes originels et le passage d'une société de chasseurs cueilleurs à une société de travailleurs. Nous avons ensuite réfléchi aux satisfactions que l'on pouvait trouver dans le travail (autonomie, vie sociale, estime de soi, sentiment d'utilité) avant d'envisager les souffrances possibles (mise en échec, harcèlement, exploitation). Enfin les élèves ont formulé leurs objectifs. 

Synthèse écrite en fin de séance. 

 

Mercredi 24 janvier 

Gpe A : Nassim et Rihanna

Thème : Le travail.

Nous avons cherché à définir le terme  : activité visant à produire un service ou un bien en échange duquel on reçoit une rétribution. Nous avons alors évoqué les injustices possibles de ce point de vue (esclavage, exploitation etc)

Nous avons dit que le travail était, dans les mythes originels, une malédiction, qu'il était véritablement né avec l'invention de l'agriculture au néolithique. 

Nous avons ensuite réfléchi aux satisfactions que l'on pouvait trouver dans le travail (autonomie, vie sociale, estime de soi, sentiment d'utilité) avant d'envisager les souffrances possibles (mise en échec, harcèlement, exploitation). Enfin les élèves ont formulé leurs objectifs. 

Synthèse écrite en fin de séance. 

 

Mercredi 17 janvier

Gpe B : Gaëlle, Margot et Hassen

Thème : Choisir. 

Nous avons défini ce qu'était un choix, montré que c'était un signe de liberté, et que l'entrée dans l'âge adulte était peut-être l'âge des choix. Le choix nous permet d'affirmer notre personnalité. Nous avons montré que dans nos sociétés modernes et développées, les choix étaient démultipliés mais nous avons aussi pris conscience des déterminismes divers qui les restreignent plus ou moins consciemment. Nous avons évoqué l'angoisse, qui peut être l'autre versant de la liberté, mais nous avons songé qu'il n'y avait pas forcément de mauvais choix. D'abord parce que la vie offre de nouvelles bifurcations possibles, ensuite parce que tout parcours est jalonné d'épreuves et de joies. 

Synthèse écrite en fin de séance. 

 

Mercredi 10 janvier

Gpe A : Mila, Mariem, Andrew, Raul. 

Thème : Choisir.

Mêmes pistes de réflexion qu'avec le groupe du 13 décembre avec quelques nuances ou observation nouvelles, comme l'idée que, pour les femmes surtout, la société moderne offre plus de choix et plus de liberté.  Ont été rappelées les influences conscientes et inconscientes qui président à nos choix. On a aussi insisté sur  l'idée  de l'angoisse que l'on peut ressentir en face des choix et sur l'idée que l'on peut être heureux d'un destin même si on ne l'a pas choisi. Les élèves ont aussi observé que, même si  les choix sont liés à l'entrée dans l'âge adulte, des activités comme le jeu ou la pratique sportive nous y préparent dès notre plus jeune âge. A la fin de la séance, rédaction d'une petite trace écrite. 

 

Mercredi 13 décembre

Gpe A : Nassim, Youssef, Abigaëlle, Amin, Adem

Thème : "Choisir"

Dans ce groupe, on a évoqué l'adolescence comme étant l'âge des premiers choix et des premières libertés. On a évoqué la plus grande liberté laissée  à l'individu, dans les sociétés modernes,  de choisir sa vie. On a parlé des influences, de la place des parents de leurs attentes, qu'il faut à la fois satisfaire sans pour autant méconnaitre ses désirs propres. On a évoqué l'idée que tout choix implique un renoncement, à ce qu'on ne choisit pas justement. Et se pose alors la question du mauvais choix possible. Mais on a relativisé cette idée de mauvais choix. Toutes les routes sont intéressantes. Aucun choix n'est parfait. Beaucoup ont dit que leur choix d'aller en 2de pro répondait à leur impatience de réfléchir sur des situations concrètes, de réfléchir dans l'action. 

 

Mercredi 6 décembre

Gpe B : Estion, Sessili, Marwan, Maimouna

Thème : "Choisir"

Les élèves ont exprimé une vision assez positive de la faculté de choisir. Manifestation de leur liberté. Nous avons réfléchi ensuite à la difficulté de choisir, à l'idée qu'il faut parfois aussi "se laisser guider". Sur ce qui conditionne nos choix, ils ont distingué l'instinct et les sentiments d'une part, la raison d'autre part. Nous avons évoqué l'influence des autres (parents, amis) et l'envie parfois de s'en affranchir pour faire "ses" choix. Il a été question du jugement porté par l'opinion commune sur les différentes filières de formation et nous avons réfléchi à ce qu'est l'intelligence, pour conclure qu'elle ne se mesurait pas forcément par les résultats scolaires. Il a été question aussi des "mauvais choix" et nous nous sommes demandés s'il existait vraiment des mauvais choix, s'ils ne faisaient pas partie de ce qui forgeait notre destinée ou s'ils ne nous enseignaient pas quelque chose.